PAIEMENT SÉCURISÉ ET LIVRAISON GRATUITE POUR LA RÉUNION

0

Votre panier est vide

DE QUOI SONT FAITES LES PLANCHES DE SURF ?
21-02-2022

DE QUOI SONT FAITES LES PLANCHES DE SURF ?

5 minutes de lecture

En tant que surfeurs, nous connaissons tous à peu près la composition de nos planches de surf, les types de matériaux utilisés peut-être, et les côtes de notre board, mais souvent, ça s’arrête là ( et c’est déjà pas mal ! ). 

Car, shaper, c’est tout un métier, tout un art même. Et ça ne s’apprend pas du jour au lendemain. 

 

Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur les principaux matériaux utilisés pour transformer ce pain de mousse banal ( et pas du tout sexy au début ) en un véritable chef-d’oeuvre prêt à dompter les vagues.

 

Mais attention, nous ne prétendons en aucun cas vous apprendre l’art de shaper vos boards vous-même, car de 1), on ne va pas se pencher sur les côtes et autres sciences du shaping, et de 2), comme dit précédemment, shaper, c’est tout un art et un métier. 

 

 

LES DIFFÉRENTS MATÉRIAUX DANS VOTRE BOARD


Dans le monde du shape, il existe deux types principaux de mousse pour la fondation de votre board ( sans compter les Alaïa et les moussus ).

À commencer par la plus connue et la plus utilisée, la mousse polyuréthane ( ou PU ). 

Elle représente la majorité des boards dans le monde. 

 

 

Les planches polyester


Depuis les années 50, les shapers utilisent principalement le PU (polyuréthane )comme base de toute board en polyester.

Le polyuréthane est un plastique issu de la pétrochimie, fabriqué par réaction chimique entre molécules di-isocyanates et polyols. D’autres composants complémentaires sont utilisés pour fabriquer le PU.

Le PU sous forme liquide de base, est coulé dans des moules en fonction des shapes pré-définis.

Ainsi sont créés les pains de mousse PU.


Pour plus de résistance, le pain de mousse PU est renforcé avec une latte centrale en bois qu’on appelle également “stringer”. 

Attention au bois du stringer sélectionné, car il définit le flex plus ou moins prononcé de la planche.


Par la suite, sont déposés sur cette mousse les tissus en fibre de verre et la résine polyester.


Le principe, poser une ou plusieurs couches de tissus en fibre de verre sur le dessus ( pont ) et le dessous ( carène ) de la planche puis d’imprégner ce tissu de résine polyester pour solidifier le tout.


Les planches polyester sont donc fabriquées avec un noyau de mousse PU puis une stratification avec la résine polyester + fibre de verre.


L’avantage d’une board en polyester sera son flex, sa stabilité ( dûe à son poids un peu plus élevé ) et son drive efficace dans les clapots. 

 

 

Petit rappel historique : 

Avant les années 50, les planches étaient en bois, jusqu’à l’apparition de ce processus de fabrication qui détrôna les planches en bois ( aussi appelées Alaïa ). 

Les planches en bois offrent une glisse et une approche des vagues vraiment singulière, c’est pourquoi elles existent encore aujourd’hui, et que leurs méthodes de fabrication ont forcément évolué ( construction creuse pour alléger la planche, etc )



 

Les planches epoxy


Les planches epoxy, ce sont les “petites nouvelles” du marché ( enfin pas vraiment ). 


Depuis une trentaine d’années, on en fabrique de plus en plus dans le monde. Pour cause, une plus grande solidité des planches, une plus grande absorption des chocs et donc moins d’enfoncements sur la board.


La base de la board epoxy, c’est la mousse EPS ( ou polystyrène expansé ). Le polystyrène est obtenu par polymérisation du styrène. 

Comme le PU, l’EPS est issu d’un processus de pétrochimie et fait partie de la famille des plastiques.  Les billes de polystyrène fusionnent ensemble sous l’effet de la pression ( créée par injection de vapeur ).


Et comme le PU, les pains de mousse EPS sont fabriqués dans des moules adaptés.


Pour certains modèles d’epoxy, un “stringer” en carbone est ajouté au milieu de la mousse pour maximiser la résistance de la future board.


Par la suite, on stratifie la mousse avec un tissu en fibre de verre, mais cette fois-ci, c’est de la résine epoxy qui est utilisée. 

Pourquoi ce changement de résine ? Pour un souci d’adaptation.

Premièrement, car la résine polyester ( utilisée pour le PU ) entre en réaction chimique avec l’EPS et fait fondre le pain de mousse.

Deuxièmement, l’epoxy est plus résistante que le polyester, et compense la faible résistance de la mousse EPS.


Ce qui fait l’avantage d’une board epoxy, c’est qu’elle sera plus solide, plus légère, plus nerveuse, avec plus de flottaison. 


Par contre, elle a aussi des inconvénients : absorption élevée de l’eau ( donc si t’as un pet profond et que tu ne le répares pas vite, ta board va s’alourdir ), et difficulté à réparer l’EPS ( temps de séchage et conditions de séchage compliqués ).

 

 

La pose des boîtiers de dérive et du plug de leash


Après la stratification, quel que soit le pain de mousse ( PU ou EPS ), vient la pose des boîtiers de dérives et du plug de leash ( à moins de vivre dans les années 30 et surfer des Alaïa, ou dans les années 60 à 2000 avec des dérives fixes ).


Pour ce faire, il faudra d’abord réaliser la découpe dans la planche ( sur le carène au niveau du tail ) qui accueillera les boîtiers. 

Ensuite, le principe est d’injecter dans les trous de la résine chargée de micro ballon, puis d’y insérer les boîtiers et d’attendre que la pose durcisse. 

Pour le plug de leash, c’est pareil, mais sur le pont et pas le carène ( sinon tu te retrouves avec ton plug de leash sous la board ).

 

 

Le glaçage


Finalement arrive le glaçage ( ou hoat coat ), la dernière étape. 

Ici également, le matériel utilisé sera de la résine. Elle sera utilisée pour rendre la planche lisse et uniforme. 

L’objectif, assurer l’étanchéité et l’uniformité de la planche en la recouvrant de résine. 

 

 

Les autres types de board et leur composition


Il existe également d’autres types de planches de surf, avec des matériaux différents pour leur fabrication.

Comme par exemple les “moussus” ou softboard, dont la composition et le procédé de fabrication s’approche des bodyboards ( même matériaux : un mélange de mousse polypropylène ( PP ) et polyéthylène ( PE ), avec un stringer central en carbone, un “slick” en plastique pour le carène, et le deck qui reste en mousse ).

Elles sont appréciées pour les cours de surf car leur revêtement est en mousse, et ça, bah ça évite pas mal de coups, traumas et blessures sur les spots. 

 

 

Voilà, tu connais maintenant la composition des différentes planches de surf.


Notre article t’a aidé à comprendre un peu mieux ta planche ? Hésite pas à le partager ou donner ton avis en commentaire. 

 

 

Si tu as bien aimé, n’hésite pas non plus à nous suivre sur les réseaux sociaux Instagram et Facebook, on partage souvent des petits trucs & astuces cools à savoir sur le surf.


Bon surf à tous !


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

DO NOT BLINK X SIBU MANAÏ
DO NOT BLINK X SIBU MANAÏ

03-05-2022 1 minutes de lecture

Une soirée ambiance surf & beers de 18:30 à minuit, avec la projection du dernier film de boe bros, puis le 1er concert de la tournée de Justine Mauvin, et pour terminer, un dj set qui va grave ambiancer.
Voir l'article entier
Les priorités et usages en Surf
Les priorités et usages en Surf

24-01-2022 3 minutes de lecture

Les règles de surf ne sont pas toujours connues. Avec la reprise du surf sur l'île de la Réunion, on s'est dit qu'il serait intéressant de vous les repartager.
Voir l'article entier
STAGES DE SURF DE JANVIER 2021
STAGES DE SURF DE JANVIER 2021

03-01-2022 1 minutes de lecture

Et oui, la Ridinbox Surfschool a ouvert ses portes ! 

Pour fêter le début de cette nouvelle année, nous organisons 3 stages pendant les vacances de janvier 2022.

Voir l'article entier